• Retour

    J'ai perdu contact.

    Oui. Oui, je suis là, docteur. Mais c'est vrai que j'ai l'impression de revenir de voyage. Vous n'étiez plus là, docteur. Ni le lit. Ni la chambre d'hôpital. je ne vous voyais plus, ne vous entendais plus. J'étais ailleurs.

    Il y avait des gens, plein de gens qui marchaient dans l'eau. Ils se battaient contre le vent et la pluie. Et un chien. Un chien nageait près de moi. Des objets flottaient, passaient à toute vitesse devant moi puis disparaissaient dans les flots. Moi, j'étais tranquille. Je n'avais pas peur. Je les observais mais je ne sentais rien. Ni le vent. Ni la pluie. J'étais avec eux pourtant. Je me sentais en communion avec eux.

    Puis je me suis retrouvée dans une chambre d'hôtel. Je remplissais mes valises à toute vitesse. J'étais pressée. La peur est revenue.

    Et je me suis vue de nouveau, sur la route. Et j'ai cru qu'il était là. Et j'ai voulu appeler quelqu'un. Je n'avais pas eu le temps d'avertir personne. Je voulais appeler quelqu'un. Personne ne savait.

    Et puis... Je me suis retrouvée autour d'un feu. C'était la nuit. Des gens dansaient. Ils chantaient aussi. Ils répétaient le même motif, trois notes, toujours. Je me suis laissée bercer par ce chant.

    Et j'ai senti comme un choc.

    La voiture venait d'entrer dans l'eau. Je me suis débattue.

    J'ai vu des enfants aussi. Dans un parc. Je leur ai parlé, c'était mes amis. Nous avons ri ensemble. Mais mes amis s'en allaient maintenant. Il fallait revenir. Revenir près de l'eau. Revenir ici et maintenant. Sinon, j'allais rester toute seule.

    Et j'étais sur la grève. J'entendais le bruit des vagues. J'étais lavée.

    J'étais partie sans me laver.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :